RÉSEAU C.A et EQUITY s’associent pour devenir DILITRUST

RÉSEAU C.A. et EQUITY s’associent pour devenir DILITRUST

27 Octobre 2017 / Par Romain Isaac



Ce nouveau nom est adopté dans le but de mieux refléter le positionnement à l’international du groupe

Montréal, Canada, le 27 Octobre 2017 – RÉSEAU C.A et EQUITY, éditeurs de solutions en gouvernance d’entreprise, et partenaires stratégiques de longue date, annoncent ce jour leur alliance et l’adoption de leur nouveau nom commun, DILITRUST.


Ce nom, ainsi que la stratégie associée, ont été présentées à tous les clients d’Amérique du Nord lors des Conférences Utilisateurs qui se déroulaient à Montréal et Toronto les 24 et 26 Octobre derniers, et qui ont réuni près de 100 personnes.

Cette modification intervient dans le cadre de la politique de croissance des deux entités à l’international. Avec ce nouveau nom, le groupe DiliTrust affiche plus clairement ses engagements – agilité, réactivité et confiance – et confirme son ambition : être le leader des solutions de Gouvernance.

« Changer d’identité est l’aboutissement logique de notre développement et de notre transformation » indique Yves Garagnon, CEO de DiliTrust. « Ce nouveau nom porte nos valeurs, et reflète nos ambitions à l’international. Avec des bureaux dans plusieurs zones géographiques majeures, et des clients dans plus de 40 pays il nous fallait un nom porteur de sens, représentatif de notre activité et de la qualité de nos services. La marque DiliTrust participera en ce sens à l’accélération de notre développement ».

Pour ces mêmes raisons la dénomination de l’offre évolue également. La solution anciennement appelée Leading Boards est désormais préfixée par la marque DiliTrust, suivie d’un terme représentatif du domaine fonctionnel couvert, et devient donc DiliTrust Exec.

Les autres solutions du groupe changent également de dénomination et seront disponibles dès à présent sur le marché nord-américain :

  • Visual Scope et Corpolex deviennent ainsi DiliTrust Governance
  • Visual Sign devient DiliTrust eBam
  • Dataroom devient DiliTrust Data Room
  • OpenTrust MFT devient DiliTrust MFT

Ces nouveaux noms et logos sont présentés sur le site www.dilitrust.com


À propos de DiliTrust

Éditeur et intégrateur de logiciels, DiliTrust offre une gamme complète de solutions et de services dédiés à la Gouvernance d’entreprise dans les domaines juridique, financier et du contrôle interne. L’offre de DiliTrust comprend :

  • La plateforme collaborative de gestion des activités juridiques DiliTrust Governance, centralisant et organisant l’ensemble des données des juristes d’entreprise,
  • Une solution de numérisation des conseils d’administration et instances avec l’application intuitive et conviviale DiliTrust Exec,
  • Des services de data rooms électroniques pour le partage maîtrisé d’informations confidentielles avec l’offre DiliTrust Data Room,
  • Un outil simple pour le transfert sécurisé de fichiers sensibles et volumineux avec DiliTrust MFT

Reconnu pour son savoir-faire et son expertise pointue dans son domaine, DiliTrust s’engage chaque jour auprès de ses 500 clients dans plus de 40 pays pour accompagner leurs dirigeants dans l’atteinte de leurs objectifs en termes de conformité aux règlementations, d’efficacité opérationnelle, de transparence et de communication juridique et financière.

Des groupes majeurs en Amérique du Nord, en Europe (dont plus de la moitié des entreprises du CAC 40) et au Moyen Orient font confiance à DiliTrust : Almarai, Accor, Altran, Banque Royale du Canada, BNP Paribas, Bouygues, Capgemini, Chalhoub, EDF, Engie, Eurazeo, Eutelsat, Koç, LVMH, MAF Retail, Pernod Ricard, Renault, Rexel, Safran, Sanofi, Société Générale, Tereos, TF1, Veolia Environnement, Ville de Montréal, Vivendi…

DiliTrust est présent à Montréal, Toronto, Paris, Dubaï et Milan.

Plus d’informations sur www.dilitrust.com




Conseils d’administration: leaders de demain? Perles rares!

Conseils d’administration: leaders de demain? Perles rares!

3 Octobre 2017 / Par Romain Isaac


Les attentes envers les membres de conseil d’administration et les dirigeants n’ont jamais représenté une part aussi importante dans le succès des organisations. La composition des CA a été identifiée comme étant un enjeu prioritaire pour les entreprises et leurs administrateurs tout au long de l’année 2017. L’émergence de nouveaux enjeux toujours plus épineux, de risques tels que les cyberattaques comme celles ayant touché la société EQUIFAX ou plus récemment DELOITTE, les nouvelles pratiques de gouvernance, le virage digital, la relève et l’intégration des leaders de demain, fait que les CA sont désormais dans l’œil du cyclone en cas d’échec.

Les organisations ont besoin de se concentrer sur l’intégration de nouvelles expertises au sein de leurs salles de conseil, de renouveler la composition de leurs membres et d’ajouter de la diversité à plusieurs niveaux. Des évaluations régulières de tous les administrateurs devraient être instaurées afin de déterminer quels dirigeants sont les meilleurs choix pour votre conseil d’administration, mais il est également important que les actionnaires et investisseurs sachent à quel point la composition, le renouvellement et le rajeunissement du CA sont devenus primordiaux.



Nouveaux administrateurs : quels sont les meilleurs moyens pour les trouver et les recruter?



Avant toute chose, il est nécessaire d’identifier quel sera le rôle exact du futur membre. Pour identifier son rôle, il est crucial de définir votre stratégie de façon claire et de faire ressortir vos forces et faiblesses, mais aussi vos objectifs et enjeux. Une fois ces étapes réalisées et les champs d’expertises, de conseils et d’améliorations nécessaires ciblés, vous serez en mesure d’établir le profil d’experts dont votre salle de conseil a besoin.

Ensuite, posez-vous cette question : quel profil je souhaite intégrer à mon CA? Chaque conseil d’administration sait pertinemment que choisir le bon candidat pour y siéger est un vrai défi. Le nouveau membre de votre conseil devra comprendre la culture de votre entreprise, jouer le rôle de mentor et de guide pour les autres administrateurs, mener de manière efficace votre stratégie et s’intégrer parmi les autres membres du conseil. Plusieurs critères doivent être pris en compte quand vous commencez à chercher un nouveau candidat :

  • Un administrateur avec des perspectives différentes : Votre conseil d’administration a besoin d’une variété d’opinions pour prendre des décisions plus avisées.
  • Un administrateur qui réévaluera vos hypothèses. Votre CA a besoin de membres qui confronteront vos défis stratégiques et décisions difficiles en vue de prendre une nouvelle direction.
  • Un administrateur avec l’expérience d’un CA. Se doter d’un nouveau directeur qui a déjà eu à surmonter les défis auxquels vous serez confrontés est un vrai atout pour votre conseil.
  • Un administrateur avec un réseau professionnel très développé. Les relations et les ressources que le nouveau directeur pourrait vous apporter peuvent s’avérer être très utiles dans le succès de votre organisation.
  • Un administrateur avec des compétences nouvelles pour votre CA. Choisir un directeur qui possède des compétences nouvelles peut s’avérer être d’une grande aide. La nouvelle génération de dirigeants peut combler ce manque.

Trouver ces perles rares n’est pas chose aisée, mais plusieurs sources sont à la portée des organisations cherchant de nouveaux directeurs :

  • Au sein des secteurs d’activité connexes à votre organisation
  • Un PDG expérimenté ayant du succès derrière lui
  • Les organismes professionnels spécialisés dans la gouvernance d’entreprise
  • Dans les revues spécialisées qui sont des sources inépuisables pour trouver d’excellents candidats


Intégrer de jeunes directeurs au sein de votre salle de conseil : plus qu’une simple alternative



À l’heure actuelle, les organisations accordent une grande importance au renouvellement du conseil pour affronter leurs futurs enjeux. Entreprendre le virage digital et entamer la « digitalisation » est devenu également un élément clé de succès et pas une simple option. Avec l’avènement des portails dédiés aux conseils d’administration ou le récent essor de l’utilisation de l’intelligence artificielle en entreprise, le paysage institutionnel a grandement évolué : avoir au sein de son CA des administrateurs étant des « digital natives » positionnera votre organisation avec une longueur d’avance.

Intégrer la diversité de votre conseil d’administration apportera d’importants bénéfices à votre organisation. Plusieurs études ont démontré que les entreprises ayant une représentation plus forte de femmes au sein de leur CA étaient plus performantes. Attirer par ailleurs de jeunes directeurs amène son lot d’avantages : ils constituent un point d’entrée dans la communauté des dirigeants de demain et aident à assurer le futur de votre organisation. Ils apportent aussi une variété d’expériences et de compétences et procurent à l’entreprise une expertise supplémentaire sur les enjeux et défis des nouvelles technologies.

Oui il est temps de bouleverser vos règles de recrutement au sein de vos conseils, et de ne plus simplement coopter des nouveaux membres à votre image ! N’ayez pas peur des jeunes, n’ayez pas peur des femmes : avoir dans ses rangs les bons candidats pour siéger autour de la table du conseil est crucial pour l’atteinte de vos objectifs.



Sources:




Conseils d’administration: l’intégration des dirigeants de demain à l’ordre du jour

Conseils d’administration: l’intégration des dirigeants de demain à l’ordre du jour

12 Septembre 2017 / Par Romain Isaac



Une étude Heidrick & Struggles de 2015 mettait en lumière le fait que 73% des personnes nommées pour siéger aux conseils d’administration des entreprises du Fortune 500 étaient déjà membres d’un C.A, où étaient à la retraite. D’autres besoins tels que la diversité ou l’innovation prêchent à l’inverse pour un rajeunissement des salles de conseil.

Ces dernières années, les conseils d’administration rajeunissent et intègrent de plus en plus de femmes, notamment depuis l’instauration de quotas dans la plupart des pays. Cette évolution s’explique par le fait que le monde dans lequel nous vivons est en constante évolution et que l’environnement économique change plus vite que les compétences présentes au sein des conseils d’administration.



L’importance de planifier la relève au sein du CA



L’anticipation de la relève au sein des CA a été identifiée comme étant un des principaux enjeux à gérer cette année : elle doit être un maillon important de la stratégie à long terme de l’entreprise. Cependant, beaucoup d’organisations considèrent cette tâche comme un sujet tabou et la sous-estiment. C’est pourquoi de plus en plus de comités de gouvernance et de nomination voient le jour pour préparer au mieux cette transition. Plusieurs bonnes pratiques peuvent être suivies :

  • Accorder plus d’importance aux résultats des évaluations du conseil:l’évaluation du conseil d’administration est devenue une bonne pratique de gouvernance, encore plus quand 30% des administrateurs considèrent qu’un membre de leur CA devrait être remplacé.
  • Identifier les compétences indispensables et manquantes au sein du CA: Identifier ces compétences s’avère être essentiel pour atteindre les objectifs, en adéquation avec la stratégie en vigueur.
  • Repenser les critères de recrutement des nouveaux administrateurs: le plus souvent, les conseils d’administration limitent leurs recherches de nouveaux administrateurs à des dirigeants siégeant déjà au sein d’autres conseils. Cependant, d’excellents candidats peuvent être identifiés dans les longues listes de prétendants, que ce soit avec des expériences pertinentes dans le domaine du numérique, du marketing, de l’e-commerce ou encore en commerce international. De ce fait, il est important pour les conseils d’administration de faire évoluer leurs méthodes de recrutement.

Bien planifier cette relève permet d’identifier et d’apporter de nouvelles compétences au sein de la salle de conseil et amène de nouvelles opportunités aux organisations.



Un monde qui bouge plus vite, des risques plus élevés, de nouvelles compétences requises



L’environnement économique actuel oblige les conseils d’administration à gérer des défis qui évoluent rapidement comme la cybersécurité, le développement durable, le marketing ou encore la technologie et l’innovation. Répondre à ces problématiques est devenu un devoir quotidien pour les administrateurs et ne pas posséder les compétences nécessaires pour y faire face peut s’avérer préjudiciable pour l’entreprise.

C’est à ce niveau que l’intégration de jeunes administrateurs prend tout son sens. Lorsque les conseils d’administration recherchent des candidats possédant ces compétences, ce sont le plus souvent des jeunes directeurs venant d’un milieu technologique ou numérique. Les expériences qu’apportent ces nouvelles recrues s’avèrent être de grande valeur.



L’aspect digital au sein du conseil, gage de sécurité et de compétitivité



Avoir un passé technologique et numérique peut s’avérer être d’une grande aide dans une période où la cybersécurité est un enjeu majeur pour les organisations. Selon une étude récente de PwC, la technologie est la compétence indispensable que les nouveaux administrateurs doivent posséder. Une grande majorité des dirigeants considèrent en effet les menaces informatiques comme une préoccupation majeure.

De plus, selon un sondage mené par ICD Canada basé sur un panel de plus de 500 administrateurs, 70% d’entre eux admettent que le virage numérique représentera le plus grand défi de leur conseil d’administration au cours des dix prochaines années. Intégrer dès à présent des administrateurs connaissant le numérique est un atout indéniable pour pouvoir opérer cette transition sereinement et efficacement.






LEADING BOARDS, le conseil sans papier pour conseil d’administration maintenant disponible en Italie

LEADING BOARDS, le conseil sans papier pour conseils d’administration maintenant disponible en Italie

5 Septembre 2017 / Par Romain Isaac



Milan, Italie

La solution de gouvernance numérique LEADING BOARDS accélère son développement à l’international avec l’annonce de l’ouverture d’un bureau à Milan en Italie. Le service sera distribué en Italie par Dilitrust Italia, filiale d’Equity, partenaire stratégique de Réseau C.A.


Présent depuis plusieurs années en France et au Canada, ainsi qu’à Dubaï depuis l’année dernière, l’éditeur accélère le développement de son activité en Europe du Sud. L’ouverture du bureau de Milan marque la première étape d’une implantation sur ce marché particulièrement porteur, où l’utilisation d’applications SaaS dans le domaine de la gouvernance est déjà bien ancrée dans la culture.

Avec plusieurs clients dans le pays, le service Leading Boards a démontré sa capacité à répondre aux besoins des entreprises italiennes. Le bureau de Milan est dirigé par Fabrizio Gallotti. Fabrizio apporte une expérience de plus de vingt années dans la vente de solutions de gouvernance aux grands comptes italiens.

« La demande pour des solutions de gestion dématérialisée des Conseils d’Administration est en forte croissance en Italie. Leading Boards, avec sa simplicité d’utilisation et ses fonctionnalités étendues, constitue une offre parfaitement adaptée au marché », déclare Fabrizio Gallotti.

« L’Europe du Sud est au cœur de notre stratégie de développement » complète Yves Garagnon, CEO d’Equity. « Cette ouverture nous permet de poursuivre le plan annoncé de développement à l’international, en nous renforçant sur un marché qui affiche un fort potentiel. Nos offres liées à la gouvernance des entreprises répondent à un vrai besoin dans la région. L’intégration des domaines juridiques et la dématérialisation des instances sont des tendances de fonds pour les entreprises italiennes, quelque soient leur taille et leur secteur d’activité ».


À propos de LEADING BOARDS

Le portail digitalisé LEADING BOARDS procure aux membres des conseils d’administration et aux dirigeants une nouvelle méthode de collaboration efficace et sécurisée. Cette technologie avancée et sécuritaire permet aux organisations de bénéficier d’une qualité accrue de leur gouvernance, tout en leur donnant les moyens de mettre en application rapidement les recommandations de leur conseil d’administration.

LEADING BOARDS est le portail digitalisé pour conseils d’administration leader au Canada et en France, et plusieurs grandes organisations ont déjà adopté la solution à travers l’Amérique du Nord et l’Europe : Ville de Montréal, la Banque Royale du Canada, Investissement Québec, Université de Montréal, Benefitfocus, SNCF, BNP Paribas, Bouygues, EDF, Renault, Pernod Ricard, Société Générale et beaucoup d’autres.

À propos de RÉSEAU C.A & EQUITY

Depuis 2008, Réseau C.A. offre une solution de gouvernance numérique de pointe, Leading Boards, laquelle apporte un leadership aux organisations en matière de bonnes pratiques de gouvernance et de communication organisationnelle. Le rapprochement stratégique avec la société EQUITY s’est opéré il y a quelques années lors de la mise en marché du service LEADING BOARDS en France, et ce pour couvrir l’ensemble de l’Europe et le Moyen-Orient. RÉSEAU C.A distribue également en Amérique du Nord quelques-unes des solutions de gouvernance digitale proposées par EQUITY, telles que DILITRUST, des services de data rooms électroniques permettant la mise à disposition de données confidentielles, ou encore CORPOLEX, plateforme collaborative de gestion des domaines juridiques centralisant et organisant l’ensemble des données des juristes d’entreprise.

Éditeur et intégrateur de logiciels depuis plus de vingt ans, EQUITY offre une gamme complète de solutions et de services dédiés à la Gouvernance d’entreprise dans les domaines juridique, financier et du contrôle interne. Reconnu pour son savoir-faire et son expertise pointue dans son domaine, EQUITY s’engage chaque jour auprès de ses 490 clients dans plus de 40 pays pour accompagner leurs dirigeants dans l’atteinte de leurs objectifs en termes de conformité aux réglementations, d’efficacité opérationnelle, de transparence et de communication juridique et financière.

Plus d’informations sur http://www.equity.fr




Femmes dans les conseils : Convaincre les C.A en liant performance et diversité

Femmes dans les conseils : Convaincre les C.A en liant performance et diversité

23 Août 2017 / Par Romain Isaac



Dans notre article sur les Femmes dans les conseils : mesures, bonnes pratiques et exemples à suivre, nous parlons de l’efficacité des mesures contraignantes, comme les quotas, imposées par de nombreux pays européens. Or, le Canada ne suit pas ce schéma et n’a pas d’aussi bons résultats que l’Europe concernant les femmes dans les conseils.

Imposer des quotas ne faisant pas l’unanimité. Comment pourrions-nous améliorer la place des femmes dans les conseils et les postes clés des entreprises sans passer par les quotas?



Convaincre les membres du conseil d’administration en parlant PERFORMANCE !



Il faut aborder les membres du conseil d’administration de votre entreprise avec un sujet qui capte leur attention. Tout le monde peut être facilement d’accord sur le principe de l’égalité et de la diversité d’un point de vue morale. Malheureusement, le bon sens et la morale ne semblent pas peser très lourd dans la prise de décision des conseils d’administration.

Ce qui intéresse les membres du conseil d’administration se sont les chiffres. Qu’est-ce que cette mesure va leur apporter? Il faut leur prouver que plus de diversité et notamment plus de femmes dans les conseils et à des postes de direction augmentent la performance et donc la rentabilité de l’entreprise.



Plus de femmes dans les conseils et postes clés entraînent une performance financière



Au cours des 10 dernières années, de nombreuses études se sont penchées sur la relation entre la présence de femmes dans les conseils d’administration et postes de direction et la performance des entreprises.

En 2007, une étude démontrait le lien entre un meilleur équilibre des genres au sein des postes de directions, la valeur montante des actions et la meilleure rentabilité de l’entreprise.

Une autre étude de Catalyst montrait déjà en 2011 que parmi les entreprises du Fortune 500, celles qui affichaient une plus forte proportion de femmes dans leur conseil étaient significativement plus performantes que les autres entreprises.

En 2014, une étude menée conjointement par l’entreprise de consultation DDI et le groupe de recherche The Conference Board, nous explique que les entreprises avec la meilleure performance financière sont celles avec au moins 27% de femmes dans des postes de directions.

En 2015, The McKinsey Global Institute estimait que la parité homme-femme dans une entreprise augmenterait le rendement global de celle-ci de plus de 25% par rapport à une entreprise qui n’appliquerait pas la parité.



En 2015, The McKinsey Global Institute estimait que la parité homme-femme dans une entreprise augmenterait le rendement global de celle-ci de plus de 25% par rapport à une entreprise qui n’appliquerait pas la parité.



Ce que ces études montrent, ce n’est pas seulement l’apport des femmes dans les conseils, mais aussi celui au niveau du top management des entreprises.



Les femmes sont de meilleures leaders que les hommes



D’après une étude de Harvard Business Review, du top management aux superviseur(e)s en passant par les équipes techniques, sur 16 compétences habituellement recherchées chez un gestionnaire, les femmes performent mieux que les hommes sur 15 d’entre elles (prendre des initiatives, atteindre ses résultats, motiver et inspirer ses équipes ou encore développer la prise d’initiatives chez les autres). Plus le niveau du poste est élevé dans l’entreprise et plus l’écart de performance entre les femmes et les hommes est élevé, et ce, en faveur des femmes!

Elles réalisent une performance également dans des compétences jugées plus masculines habituellement, comme la prise d’initiatives et l’orientation vers les résultats.
De quoi faire exploser les plafonds de verre et les préjugés dont les femmes sont souvent victimes dans le milieu professionnel.

La présence de femmes dans les conseils et le top management des entreprises amène un impact positif sur les autres gestionnaires et membres des conseils. Les femmes, habituées à travailler plus fort pour faire leurs preuves au travail, poussent les autres à adopter un meilleur comportement, plus de rigueur et donc une meilleure performance. Plus d’exemples de femmes à des postes clés de l’entreprise encouragent les autres femmes à viser des postes plus élevés.

La performance des unes entraîne la performance des autres! Force est de constater que la diversité tire les entreprises vers le haut. Les conseils d’administration des entreprises doivent prendre en considération les résultats de ces études et passer à l’action. Il ne s’agit pas seulement d’augmenter le nombre de femmes dans les conseils, mais aussi de leur confier plus de postes de direction. Plus les femmes auront accès à des postes élevés, plus elles susciteront de vocations, encourageront la diversité et amélioreront la performance de leurs équipes, collègues et donc la performance globale de l’entreprise.

Choisir plus de femmes pour des positions stratégiques véhicule une image d’ouverture et de diversité au sein de l’organisation et prouve aux femmes qu’une progression professionnelle à des postes de top management est possible. Reste à convaincre les femmes elles-mêmes qu’elles y ont leur place!



Sources:

Marcus Noland, Tyler Moran & Barbara Kotschwar – « Is Gender Diversity Profitable? Evidence from a Global Survey » – Peterson Institute for International Economics, February 2016

Harvard Business Review« Are Women better leaders than men? »March 2012

Karsten Strauss – « Why Women on Company Boards Boost Performance » – Forbes, April 2016

Paolo Gaudiano & Ellen Hunt – « How To Convince Executives To Embrace Diversity » – Forbes, November 2016

Marcus Noland & Tyler Moran – « Study: Firms with More Women in the C-Suite Are More Profitable » – Peterson Institute for International Economics, February 2016

Susan Adams – « Companies Do Better With Women Leaders (But Women Need More Confidence To Lead), Study Says » – Forbes, August 2014

François Normandin – « Les femmes dans les conseils d’administration, une initiative payante » – Revue Gestion, Gestion HEC Montréal, Novembre 2016

Jena McGregor – « More Women at the Top, Higher Returns » – The Washington Post, September 2014




Pourquoi le dialogue entre Directeur des systèmes d’information & dirigeants d’entreprise est-il essentiel pour une gouvernance d’entreprise efficace ?

Pourquoi le dialogue entre Directeur des systèmes d’information & dirigeants d’entreprise est-il essentiel pour une gouvernance d’entreprise efficace ?

13 Juillet 2017 / Par Romain Isaac



Le rôle du DSI, Directeur des systèmes d’information (ou CISO en anglais), est essentiel à l’adaptation de l’infrastructure informatique des entreprises. Il est de plus en plus courant d’affirmer que le rôle du DSI devient fondamental dans les nouvelles formes d’organisation et de gestion du travail, notamment lorsqu’il est question de données hautement stratégiques et confidentielles. D’après une récente étude de The Economist Intelligence Unit sur un échantillon de plus de 200 dirigeants d’entreprise et responsables de département, le DSI est devenu un acteur stratégique, qui, aux côtés de la direction, accompagne le changement informatique nécessaire à l’adaptation des métiers.

Pourtant, même si 83 % des dirigeants perçoivent aujourd’hui la contribution du système d’information à la sécurité, à la génération d’économie, et plus généralement à la gouvernance d’entreprise, « la direction de l’information représente le plus souvent encore une simple fonction de support et non un atout stratégique », résume l’étude de l’Economist Intelligence Unit.



Le rôle des dirigeants dans la cybersécurité de l’entreprise



Une étude du Cercle Européen de la Sécurité et des Systèmes d’Information pointe les disparités de perception de responsabilité entre les responsables IT et les dirigeants d’entreprises en matière de cybersécurité. Les dirigeants ont en effet la fausse impression que la prévention a déjà été faite dans leur entreprise. Pourtant cette perception est en décalage avec la réalité opérationnelle, si bien que la politique de cybersécurité est freinée par les dirigeants eux-mêmes.

Ce constat peut s’expliquer par le sentiment de protection des dirigeants face aux risques : 80% d’entre eux considèrent leur entreprise suffisamment protégée et plus d’un dirigeant sur deux juge sa politique de sécurité proactive. Pourtant, parmi les éléments symptomatiques du décalage entre les deux métiers, la responsabilité en cas d’une intrusion informatique est tout-à-fait représentative. Les deux entités se renvoient la responsabilité : 35% des dirigeants estiment que la responsabilité revient aux DSI quand ces derniers estiment à 50% que les dirigeants sont responsables.



Un décalage important entre DSI & dirigeants d’entreprise sur les coûts d’une cyberattaque



La prise de conscience est encore lente. Selon une étude réalisée par le Palo Alto Networks auprès de 765 décideurs d’entreprises de plus de 1000 collaborateurs (en Allemagne, France, Royaume-Uni, Belgique et Pays-Bas), on apprend que 13 % des dirigeants seulement estiment « relativement » comprendre ce à quoi correspond un risque de sécurité informatique pour leur entreprise tout en reconnaissant avoir « encore besoin de Google pour aider à l’expliquer ». Un dixième des employés estiment quant à eux que leurs dirigeants n’ont pas de compréhension réelle du sujet, ou tout du moins suffisante pour protéger effectivement leur entreprise.

En ce qui concerne le coût d’une cyberattaque, DSI & dirigeants ne s’accordent pas non plus. Pour les DSI, le coût d’une cyberattaque est estimé en moyenne à 19,2 millions de dollars. Pour le management, il est seulement de 11 millions de dollars. Cette disparité se répercute sur les prévisions d’investissement en matière de cybersécurité. 82% des équipes informatiques considèrent ces dépenses comme une partie de la stratégie globale. Ils ne sont que la moitié chez les dirigeants à partager cette opinion.



Vers une culture de la cybersécurité adoptée par l’ensemble de l’entreprise



La mise en œuvre d’une gouvernance efficace passe par l’adoption de solutions en concertation avec l’ensemble de la chaîne de valeur de l’entreprise. Un conseil sans papier notamment permet de bénéficier à tous les paliers organisationnels de l’entreprise.

  • Réduction de la charge de travail des secrétaires corporatives
  • Temps de préparation des conseils d’administration diminué (4 heures avec un conseil sans papier versus 16 heures en moyenne avec un conseil classique).
  • Meilleure performance des administrateurs
  • Sécurité pertinente et proactive dans un contexte de cyberattaques en croissance
  • Une économie des dépenses de gestion très sensible : on obtient jusqu’à 37% d’économie lorsque le conseil d’administration s’investit activement pour la cybersécurité de son entreprise (source : Hewlett Packard Enterprise)

Une stratégie de sécurité informatique bien menée impacte positivement toute l’entreprise. Comme le souligne David Allison, expert en cybersécurité, « la sécurité a besoin d’être une culture diffusée au sein de l’organisation ». « C’est au PDG de mettre en place cette culture. Le responsable de la sécurité informatique (RSSI) définit et exécute la stratégie répondant à ce besoin – et chaque salarié est responsable de l’adoption et du suivi des pratiques requises ».




Réunions du conseil d’administration: une gestion plus efficace avec un portail numérique – 3e Partie

Réunions du conseil d’administration: une gestion plus efficace avec un portail numérique – 3e Partie

5 Juillet 2017 / Par Romain Isaac



Dans les deux premiers articles de cette série, nous évoquions les bénéfices qu’apporte un portail numérique à la préparation en amont des réunions du conseil d’administration ainsi que la valeur ajoutée aux administrateurs durant leurs réunions. Dans ce troisième et dernier article, nous révèlerons les avantages de l’utilisation de ce type de solution une fois la réunion terminée.

Petit rappel des étapes évoquées dans les précédents articles :

Les actions réalisées en aval des réunions du conseil d’administration sont essentielles dans le but d’une bonne gouvernance. En effet, ces actions doivent être effectuées de manière précises afin d’obtenir les meilleures recommandations et décisions possibles à la fin de la réunion.



ÉTAPE 6 : Produire et distribuer le procès-verbal de la réunion



Le procès-verbal de la réunion du conseil d’administration représente un document écrit qui résume toutes les actions faites durant la réunion du conseil d’administration. En termes de conformité, c’est un document légal et officiel pour les tribunaux, les audits ou tout actionnaires d’une organisation et permet aux participants ou absents de la réunion d’avoir une trace écrite de ce qui s’est passé.

Ce procès-verbal doit être structuré et doit contenir tous les détails, noms de membres présents ou absents à la réunion, points clés, décisions approuvées, la manière dont celles-ci ont été amenées et le suivi de ces décisions. Grâce à un portail numérique, la prise de note durant la réunion en vue de l’établissement du procès-verbal peuvent se faire directement sur le document dans le portail sur une tablette ou sur un ordinateur, servant ainsi à mieux structurer et créer plus facilement le procès-verbal tandis que les informations sont encore à l’esprit.

Étant donné que la plateforme Leading Boards est certifiée ISO 27001, ce procès-verbal sera sécurisé et son accès sera beaucoup plus simple. Une fois que le responsable de l’établissement du procès-verbal l’a approuvé, ce document peut être soumis aux autres administrateurs qui peuvent y apporter leurs modifications permettant une validation rapide du document pour la prochaine réunion du CA.

Partager le procès-verbal aux membres du conseil d’administration à travers le portail numérique permet de sauver du temps et d’économiser de l’argent, notamment lié à l’impression de papier et à l’envoi par courrier du document. Avec le procès-verbal facilement accessible pour tout administrateur, ces derniers peuvent donc être plus impliqués dans ce processus, et cela leur donne également plus de temps pour confirmer ou compléter des actions auxquelles ils étaient assignés ou pour lesquelles ils étaient volontaires.

Note : Nous recommandons de conserver les documents originaux signés sur support papier pour assurer une consultation facile en cas de problème informatique ou encore de preuves pour les tribunaux.



ÉTAPE 7 : Archiver la réunion dans le portail numérique



Une fois la réunion terminée et le procès-verbal approuvé, tous les documents reliés à cette réunion doivent être stockés dans un endroit sécuritaire et accessibles à tous les administrateurs, actionnaires ou pour de possibles audits. Cela montre également la volonté du CA de s’engager en termes de conformité et d’être le plus transparent et éthique possible. En ayant toutes vos réunions précédentes archivées, les administrateurs peuvent avoir accès à toute l’information comme les précédents procès-verbaux pour ainsi être plus efficaces dans leurs prises de décisions.

De plus, stocker de façon numérique les documents du conseil d’administration permet d’éviter de stocker ces informations dans d’immenses salles bien gardées, et surtout de réduire le besoin d’impression des documents, permettant les économies de temps et d’argent. Le procès-verbal représente un document hautement confidentiel pour un CA et stocker ce document de manière numérique comme avec le portail pour conseil d’administration Leading Boards renforce la sécurité des données. Avec Leading Boards, les données sensibles sont stockées sur des serveurs certifiées par des normes internationales telles que ISO 27001 et PCI Compliant, limitant les risques de piratage, de mots de passe volés ou encore de perte de documents.



ÉTAPE 8 : Atteindre une gouvernance et une gestion de l’information sans papier



Avec la gestion des réunions du conseil d’administration réalisée via un portail numérique, la prochaine étape est de créer une gouvernance totalement numérique. En effet, entre les différentes réunions, le portail peut être utilisé par les administrateurs pour des sujets ou tâches en cours au sein des comités sur lesquels ils siègent ou encore pour mener des conversations entre membres avec des fonctionnalités collaboratives intuitives comme les débats ou sondages, et ce de façon sécurisée.

De cette manière, l’administrateur peut partager tout type d’information, tenir les autres membres à jour des dernières nouvelles de l’organisation ou de l’industrie. Afin de simplifier les pratiques de gouvernance, le portail numérique Leading Boards améliore le flux d’information et maximise l’efficacité. Transformer votre conseil d’administration vers le numérique et profiter de toutes ses fonctionnalités intuitives permet de réduire les formalités administratives souvent lourdes, mais aussi de rester informé et connecté.

C’est déjà l’heure de préparer la prochaine réunion? Retournons donc à l’étape 1 pour créer l’ordre du jour et distribuer facilement et de façon sécuritaire l’ensemble des documents de la réunion à tous les administrateurs où qu’ils soient dans le monde.




Retour sur le Congrès National de l’IAS et du Gala des Fellows

Retour sur le Congrès National de l’IAS et du Gala des Fellows

Le 28 Juin 2017 / Par Romain Isaac



Les 21 et 22 Juin derniers se sont déroulés à Toronto le Congrès National de l’Institut des Administrateurs de Sociétés (I.A.S) et du Gala des Fellows, célébrant l’excellence au poste d’administrateur. Ces événements rassemblaient de nombreux membres de conseil d’administration d’organisations d’envergure à travers le Canada sous le signe de l’importance de la gouvernance d’entreprise dans la pérennité de leurs organisations.

L’événement a débuté le 21 juin lors du dîner organisé au One King West Hotel, suivi par le cocktail de réception donné à la Tour Deloitte en fin d’après-midi. Ce fût l’occasion aux participants d’échanger sur les thèmes de la conférence, mais aussi de discuter avec les différents sponsors de l’événement, et notamment les membres de l’équipe Leading Boards, Premium Sponsor, présents sur place.





Une conférence sur l’échange de bonnes pratiques en matière de gouvernance à différents niveaux



Le lendemain s’est tenu le Congrès National avec plusieurs conférences sur la journée. C’est le Président de l’I.A.S qui a donné le ton avec ses quelques mots d’ouverture, mettant en avant l’importance de bonnes pratiques de gouvernance dans le succès des organisations canadiennes. C’est ensuite l’ambassadeur David Jacobson, Vice-président du conseil, Banque de Montréal Groupe Financier et l’honorable Peter MacKay, l’ex-ministre du Canada, qui ont pris la parole au sujet de la gouvernance en période de populisme pour le premier panel de discussion de la journée.

Le deuxième panel de discussion représenté par l’honorable John P. Manley, Président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires, Siân Matthews, Présidente du conseil de Postes Canada, et Robert Pace, Président du conseil de Canadien National, l’ensemble animé par le Chroniqueur d’Affaires du Globe and Mail, Andrew Willis. Ce panel prestigieux a discuté de la façon dont la bonne gouvernance a contribué à la longévité de leurs organisations et de ce que devrait constituer l’innovation en matière de gouvernance. Le milieu de la journée a été marqué par l’allocution principale faite par la spécialiste de l’économie mondiale Dambisa Moyo, relatif aux changements mondiaux sur le plan de l’économie, de la géopolitique et des affaires.

La suite de la conférence a repris dans l’après-midi avec le troisième panel de discussion composé d’Isabelle Marcoux, Présidente du conseil de Transcontinental Inc., et Bruce Lourie, Président d’Ivey Foundation, le tout animé par Dianne Saxe, Commissaire à l’environnement de l’Ontario. Ce panel de discussion a mis l’accent sur la durabilité comme véhicule de performance financière, d’où l’importance pour les organisations de s’impliquer dans le développement durable. Le quatrième et dernier panel de la journée était constitué de Paul Smyke, Chef pour l’Amérique du Nord et membre du comité exécutif de World Economic Forum, Barbara Stymiest, administratrice notamment de Blackberry ltée et Financière Sun Life Inc., et Samuel L. Duboc, Président du conseil de la BDC, l’ensemble animé par Estelle Métayer, Administratrice notamment de BRP, et abordant l’innovation dans les entreprises canadiennes afin de prospérer dans les moments de perturbations.

Les participants avaient l’opportunité de donner leurs avis sur chaque thème évoqué durant les conférences par le biais d’un questionnaire interactif. Une des questions posées était de déterminer selon eux quel serait l’enjeu majeur pour les conseils d’administration dans les dix prochaines années, question à laquelle ils ont répondu à plus de 60% l’intégration des nouvelles technologies dans leurs pratiques de gouvernance. L’entre-deux de ces conférences fut l’occasion pour les participants d’échanger avec les membres de l’équipe Leading Boards sur l’apport que pourrez apporter un conseil sans papier à leurs organisations en termes d’efficacité, de sécurité, de conformité, de durabilité mais aussi et de performance tant individuelle qu’organisationnelle.



Un Gala pour célébrer l’excellence de la fonction de gouvernance



La fin de la journée était consacrée à la célébration de plusieurs administrateurs membres de l’IAS pour leur excellence dans leur devoir de gouvernance au sein de leurs organisations respectives. Ce 20e Gala Annuel de l’IAS fut présider par son Excellence le très honorable David Johnston, Gouverneur Général du Canada. Ce fut l’occasion d’honorer Nicolle Forget, Vice-présidente du conseil du groupe Jean Coutu, Robert L. Phillips, Président du conseil de Canadian Western Bank, MacDonald, Dettwiler & Associates ltée et de Precision Drilling Corporation, mais aussi Kathleen Taylor, Présidente du conseil de la Banque Royale du Canada et de SickKids Foundation.

L’équipe Leading Boards était également présente à ce gala à titre de Premium Sponsor et fût attablée avec bon nombre de membres de SickKids Foundation, ainsi qu’à la table des représentants d’Organisations québécoises, dont notamment M. André Courville, membre du conseil d’administration de l’I.A.S et président du conseil d’administration d’Uni-Select.

De la part de toute l’équipe Leading Boards, nous souhaitons chaleureusement remercier l’I.A.S pour la qualité et l’excellente organisation de ce bel événement et l’honneur pour nous d’y avoir participé comme Premium Sponsor pour mettre en lumière avec les différents administrateurs présents lors de cette journée de l’importance de la gouvernance. Nous souhaitons également les remercier de l’accueil qui nous a été réservé durant ces 2 jours.

Nous remercions également tous les participants, administrateurs et sponsors y compris, pour leur contribution au succès de ce Congrès National et Gala des Fellows, qui n’aurait pas été possible sans eux.




La Fédération Française de Football (FFF) adopte le service Leading Boards

La Fédération Française de Football (FFF) adopte le service Leading Boards

22 Juin 2017 / Par Romain Isaac



Montréal, Canada, le 22 juin 2017 – La solution de gouvernance numérique sécurisée Leading Boards, division de Réseau C.A et partenaire stratégique d’EQUITY, éditeur de solution applicatives en gouvernance d’entreprise, continue sa croissance en France et annonce la signature de La Fédération Française de Football (FFF), pour la digitalisation de son comité exécutif et du bureau exécutif de la ligue Football Amateur.

La Fédération Française de Football (équivalent de la Fédération de Soccer Canadienne) est une association française loi 1901 fondée en 1919 regroupant les clubs de soccer de France et de la principauté de Monaco, et organisant les compétitions nationales et certains matchs internationaux. La FFF est la plus grande fédération sportive du pays avec ses 2 000 000 licenciés répartis dans 17 000 clubs. Plus d’un million de matchs sont organisés chaque année, animés par 350 000 bénévoles.

Souhaitant prendre le virage numérique dans un souci de développement durable, la FFF a décidé de s’équiper d’une application de gestion sans papier des conseils et comités. Le choix de la solution numérique Leading Boards s’est opéré en juin dernier, et l’intégration de cette plateforme sécurisée sera traduira tout d’abord par une utilisation au sein du comité exécutif de la Fédération, ainsi qu’au sein du bureau exécutif de la Ligue Football Amateur. À ce jour, les réunions de ce comité et de ce bureau faisaient jusqu’alors l’objet d’un envoi par courriel de l’ordre du jour, suivi de l’impression en de multiples exemplaires de dossiers pouvant dépasser les centaines de pages.

« Nous sommes particulièrement fiers de compter la FFF parmi nos clients, et d’apporter notre brique à leur transformation digitale. Le sport en général, et le football en particulier, sont des valeurs que nous promouvons chez nos collaborateurs. Cette nouvelle référence nous ouvre par ailleurs de nouvelles perspectives de développement dans le monde associatif, dont la gouvernance peut être aussi complexe que celle des entreprises. », déclare Yves Garagnon, Directeur Général d’EQUITY.

À propos de LEADING BOARDS

Le portail digitalisé LEADING BOARDS procure aux membres des conseils d’administration et aux dirigeants une nouvelle méthode de collaboration efficace et sécurisée. Cette technologie avancée et sécuritaire permet aux organisations de bénéficier d’une qualité accrue de leur gouvernance, tout en leur donnant les moyens de mettre en application rapidement les recommandations de leur conseil d’administration.

LEADING BOARDS est le portail digitalisé pour conseils d’administration leader au Canada et en France, et plusieurs grandes organisations ont déjà adopté la solution à travers l’Amérique du Nord et l’Europe : Ville de Montréal, la Banque Royale du Canada, Investissement Québec, Université de Montréal, Benefitfocus, SNCF, BNP Paribas, Bouygues, EDF, Renault, Pernod Ricard, Société Générale et beaucoup d’autres.

À propos de RÉSEAU C.A & EQUITY

Depuis 2008, Réseau C.A. offre une solution de gouvernance numérique de pointe, Leading Boards, laquelle apporte un leadership aux organisations en matière de bonnes pratiques de gouvernance et de communication organisationnelle. Le rapprochement stratégique avec la société EQUITY s’est opéré il y a quelques années lors de la mise en marché du service LEADING BOARDS en France, et ce pour couvrir l’ensemble de l’Europe et le Moyen-Orient. RÉSEAU C.A distribue également en Amérique du Nord quelques-unes des solutions de gouvernance digitale proposées par EQUITY, telles que DILITRUST, des services de data rooms électroniques permettant la mise à disposition de données confidentielles, ou encore CORPOLEX, plateforme collaborative de gestion des domaines juridiques centralisant et organisant l’ensemble des données des juristes d’entreprise.

Éditeur et intégrateur de logiciels depuis plus de vingt ans, EQUITY offre une gamme complète de solutions et de services dédiés à la Gouvernance d’entreprise dans les domaines juridique, financier et du contrôle interne. Reconnu pour son savoir-faire et son expertise pointue dans son domaine, EQUITY s’engage chaque jour auprès de ses 490 clients dans plus de 40 pays pour accompagner leurs dirigeants dans l’atteinte de leurs objectifs en termes de conformité aux réglementations, d’efficacité opérationnelle, de transparence et de communication juridique et financière.




Réunions du conseil d’administration: une gestion plus efficace avec un portail numérique – 2e Partie

Réunions du conseil d’administration: une gestion plus efficace avec un portail numérique – 2e Partie

14 Juin 2017 / Par Romain Isaac



Dans le premier article de cette série, nous avons mis en lumière les bénéfices de l’utilisation d’un portail numérique pour une organisation et notamment la préparation en amont des réunions du conseil d’administration (création de l’ordre du jour et des dossiers du conseil, la livraison de ces dossiers du conseil auprès des administrateurs, et l’accès ensuite des administrateurs au portail numérique avant la réunion afin de la préparer au mieux). Dès que les membres du conseil reçoivent les documents, ils sont préparé et prêts pour la réunion du conseil, celle-ci peut commencer.



ÉTAPE 4 : La valeur ajoutée d’un portail numérique pour les administrateurs durant les réunions



Après avoir téléchargé tous les documents de la réunion dans le portail numérique avant que celle-ci ne commence, les utilisateurs auront l’opportunité de découvrir l’efficacité qu’il procure, mais surtout sa simplicité d’utilisation qui contribuera à une réunion productive. Nous savons tous que le temps des membres du conseil est précieux, c’est pourquoi les réunions du conseil se doivent d’être menées efficacement.

Un portail numérique comme Leading Boards aide à tenir le planning fixé en respectant le temps alloué à chaque point de l’ordre du jour, et ainsi éviter les discussions sans fin et la perte de temps. Trouver une information spécifique dans le portail, telle qu’une note personnelle prise pendant la réunion précédente et archivée dans le portail, devient une action facile grâce à l’outil de recherche qui permet aux membres du conseil de rapidement mettre en application leurs recommandations ou avis sur n’importe quel sujet.

De plus, même sans connexion internet, le gestionnaire du portail et les membres du conseil seront toujours en mesure d’accéder à tous les documents, à leurs notes personnelles, ainsi que tout autre information de la réunion, grâce à la fonctionnalité « 100% hors-ligne » du service Leading Boards. Un portail numérique répond également aux impératifs de conformité, car il rend les réunions et la salle de conseil plus transparentes, du fait que toutes les actions peuvent être enregistrées et archivées pour un futur audit.



ÉTAPE 5 : Les notes prises sont synchronisées sur tous vos supports en ligne ou hors-ligne



En utilisant une tablette pendant la réunion, les administrateurs peuvent conduire leurs réunions avec beaucoup de facilité. Une tablette est un support plat et silencieux et n’interfère pas dans les discussions et débats. Les administrateurs peuvent donc suivre aisément le rythme et le déroulement de la réunion et avoir tous les documents et données nécessaires à portée de main après s’être connecté à leurs environnement personnel sur le portail numérique.  De plus, ils sont en mesure de naviguer simplement à travers leurs notes préalablement prises lorsqu’ils préparaient leurs réunions, pour ainsi avoir toutes les informations indispensables sous la main pour des prises de décisions éclairées.

Pendant le cours de la réunion et les discussions, les membres du conseil peuvent prendre des notes supplémentaires directement sur leur tablette, et peuvent décider de les partager avec les autres membres ou de les garder privées. Avec une tablette, lire et annoter les documents avec des outils intuitifs en utilisant leurs doigts pour appuyer, naviguer ou encore balayer l’écran semble tout à fait naturel. Les administrateurs peuvent apprécier le fait d’écrire directement sur le document avec leurs doigts ou avec une variété de stylos, marqueurs ou notes Post-It, le tout similaire à l’expérience papier utilisée auparavant. Toutes les informations et les notes prises peuvent être synchronisées sur tous les supports utilisés par l’administrateur de façon hautement sécuritaire.

Rendre plus efficace un conseil d’administration, c’est aussi transformer la gouvernance en outil de leadership et de compétitivité. Avec Leading Boards, le déroulement des réunions et la gestion du flux d’information deviennent donc plus productifs, tout en permettant aux administrateurs d’exercer un leadership communicationnel efficient.

Pour plus d’information sur ce qui se passe après la réunion, restez connecté aux nouvelles de Leading Boards pour découvrir la troisième partie de cette série.