Introduire plus de femmes et de nouveaux outils au sein du conseil pour améliorer la performance des administrateurs

18 Juillet 2016 / Par Romain Isaac

Les femmes dirigeantes peuvent être la réponse à la diversité au sein des conseils d'administration

Les femmes dirigeantes peuvent être la réponse à la diversité au sein des conseils d’administration

La sous-représentation des femmes au sein des conseils d’administration et occupants des postes exécutifs a longtemps été un problème pour les entreprises canadiennes. Dans nos précédents articles, nous révélions que la présence des femmes au sein des conseils d’administration peut être bonne pour les affaires, et qu’elles peuvent avoir un impact sur la performance des directeurs.

Au cours des dernières années, des réformes en terme de recrutement ont été mises en place afin de rééquilibrer la balance. Plusieurs rapports et études indiquent désormais que le nombre de femmes au sein des conseils a augmenté parmi les 300 plus grandes organisations canadiennes cotées en Bourse, contrairement à ce que l’on pouvait observer auparavant.

Développer et implanter des politiques de féminisation des conseils d’administration

Des changements ont pu être constatés au cours des dernières années, mais l’évolution de ce problème reste tout de même timide. Le pourcentage de femmes siégeant au conseil parmi les organisations publiques canadiennes a grimpé, atteignant 15% en 2015. Cette tendance reflète en tout point le désir actuel des conseils d’administration canadiens d’incorporer de nouvelles pratiques de recrutement des nouveaux membres, mais aussi les membres qui prendront la relève.

Selon l’article écrit par Barbara Shecter et apparu dans le Financial Post, le gouvernement de l’Ontario s’est engagé a revoir à la hausse les objectifs des agences provinciales, des commissions et des sociétés de la Couronne, dans le but d’atteindre au moins 40% de femmes au sein des conseils d’administration d’ici la fin 2019. De plus, près de la moitié des compagnies cotées en Bourse au Canada ont mis en vigueur des politiques internes de féminisation de leurs conseils.

Une femme PDG pourrait être la solution au problème de diversité au sein des conseils d’administration

Nous pouvons aisément dire qu’une femme à la tête d’une organisation ne serait certainement pas la seule présente aux réunions du conseil d’administration. En effet, il a été démontré que plus de la moitié des entreprises dirigées par une femme possèdent  3 femmes ou plus au sein de leurs conseils.

D’après l’article écrit par Jeff Green, du Bloomberg News et paru dans le journal  Financial Post, les organisations dirigées par des femmes sont plus enclin à la diversité au sein de leurs conseils que celles dirigées par des hommes, selon Malli Gero, co-fondateur et président de 2020 Women on Boards.

La présence des femmes au conseil a un impact également sur la gouvernance d’entreprise. Selon l’étude faite par Vicki W. Kramer, Alison M. Konrad et Sumru Erkut en 2006, Critical Mass on Corporate Boards: Why Three or More Women Enhance Governance, la gouvernance d’entreprise pourrait être améliorée à trois niveaux différents si les organisations possèdent 3 femmes ou plus au sein de leurs conseils :

  • Les discussions durant les réunions du conseil d’administration incluraient les perspectives des parties prenantes qui affectent ou sont affectées par la performance de l’entreprise, pas seulement des actionnaires, mais aussi les employés, les clients, les fournisseurs et la communauté entourant l’organisation.
  • La prise de décision serait améliorée grâce au fait que les problèmes et litiges ne seraient pas ignorés ou mis de côté.
  • La gestion serait améliorée grâce notamment à la dynamique du conseil d’administration qui serait plus ouverte et collaborative.

Un conseil sans papier pour renforcer la performance des administrateurs et l’efficacité des réunions

L’avènement des nouvelles technologies a permis l’émergence d’outils numériques à la disposition des administrateurs. Ces outils aident à booster l’efficacité des réunions, renforcer la communication et la collaboration entre les membres, et améliorer la prise de décision. Un exemple de ce type d’outil serait le conseil sans papier, qui permet aux administrateurs un accès sécurisé aux réunions du conseil d’administration n’importe où, n’importe quand, et ce même sans connexion internet.

La solution Leading Boards est un conseil sans papier multi-plateforme, disponible sur iPad, Android et Surface Pro. Hautement sécurisé, ce logiciel facile d’utilisation supporte les administrateurs dans leur devoir de gouvernance d’entreprise. Chaque administrateur possède son propre environnement, incluant de nombreuses fonctionnalités de pointe, comme par exemple, la prise de notes de manière intuitive (avec des notes post-it, manuscrites ou pouvant être surlignées), qui peuvent être gardées personnelles ou partageables avec les autres membres pour améliorer la collaboration avec chacun d’eux.

En conclusion, un constat émerge: la présence de femmes a un impact positif sur la performance des conseils d’administration, sur celle des autres administrateurs et sur la gouvernance d’entreprise de manière générale. Ajouté à cela que l’introduction de femmes au sein des conseils ou à des postes exécutifs et stratégiques est  beaucoup plus envisageable dans les entreprises dirigées par des femmes que dans celles dirigées par des hommes, atteignant pour la plupart de ces organisations 3 femmes ou plus. Des réformes au niveau interne en termes de diversité et de recrutement ont été mises en place afin de recruter et introduire des femmes qualifiées pour réduire l’écart actuel, mais dénicher ces talents devient désormais le problème majeur pour les entreprises publiques canadiennes.

Sources   

“Ontario commits to having at least 40 per cent women make up provincial boards by 2019” – Barbara Shecter – Financial Post

“A female CEO may be the answer to more women on boards, surveys show” – Jeff Green, Bloomberg News – Financial Post

“Gender Diversity on Boards and in Senior Management” – By Andrew MacDougall and Michele Qu – OSLER

“Critical Mass on Corporate Boards: Why Three or More Women Enhance Governance” – Kramer, V.W., Konrad, A.M., Erkut, S. – CBDC / Resources

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone