La spécificité de la relation entre le conseil d’administration et l’équipe de direction au sein des OBNL

Relations au sein de l'organisationBien que caractérisé comme organismes à but non lucratif (OBNL), les associations doivent – tout comme les autres organismes – faire face à des contraintes économiques croissantes.

La prise en compte de la nature et des spécificités économiques et sociales des OBNL est indispensable à l’élaboration de leur pilotage. Ainsi, au regard des particularités des OBNL, leur pilotage doit intégrer quatre principaux critères à dissocier du secteur lucratif ou encore public :

  • La nature de son action : action sociétale avec financement public.
  • Sa finalité : utilité sociale.
  • Ses champs d’action : cadres politiques et marché économique.
  • Son fonctionnement : démocratique.

À ces exigences, les OBNL doivent mener au mieux la coexistence entre bénévoles, membres du Conseil d’Administration, et salariés dont les emplois du temps diffèrent très fréquemment.

La relation entre le conseil d’administration et l’équipe de direction est essentielle pour élaborer la stratégie et permettre sa mise en œuvre au sein de la direction de l’organisation.

Le conseil d’administration oriente et décide des axes stratégiques et politiques mis en place et exécutés par l’équipe de direction. Aussi, cette organisation de gouvernance semble que peu différente d’une gouvernance d’entreprise classique à la nuance près que les actionnaires sont représentés par les adhérents.

Mais cette particularité est essentielle car cela implique que les membres du conseil d’administration ont pour seul but l’intérêt de l’association et sa mission sociale plutôt que leurs intérêts personnels. Il y a bien sûr des exceptions comme dans les CPE (Centre de la Petite Enfance) où les parents sont administrateurs, mais en général, le seul intérêt des administrateurs est de respecter la mission et la vision de l’organisme.

L’équipe de direction est donc un organe de mise en œuvre opérationnel des décisions des membres du conseil d’administration. Aussi, les délégations entre ces 2 organes doivent clairement être définies avant de ne pas biaiser la gouvernance de l’association.

De ce fait, une gouvernance correctement défini doit passer par une structure du pilotage de l’organisme engendrant ainsi des répercussions positives à trois grands niveaux :

  • au niveau structurel par le biais de l’organisation, la répartition des rôles, le circuit décisionnel …
  • au niveau stratégique au travers des logiques de planification, commerciales, de rentabilité et d’efficacité, de consumérisme …
  • au niveau de la communication et de la circulation de l’information tant interne qu’externe.

Aussi pour asseoir une gouvernance et un pilotage efficace, une structuration des écrits et une organisation simplifiée des échanges et comptes rendus de réunion entre les deux organes (équipe de direction et conseil administration) sont primordiales.

 

Image: FreeDigitalPhoto

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.