Parité hommes-femmes dans les conseils d’administration: Pourquoi le rôle des hommes est-il essentiel?

27 Mars 2017 / Par Romain Isaac

En plus de 100 ans, de nombreuses avancées ont été faites pour la parité et pourtant en 2017, nous sommes encore loin d’avoir atteint la parité hommes-femmes dans les conseils. Le plafond de verre auquel se heurte les femmes dans leur carrière professionnelle, soulève depuis quelques années, des questionnements quant au rôle des hommes dans ce combat. De plus en plus, les hommes sont invités à soutenir la cause de la parité, à la défendre et même, à en être les porte-paroles. Pourquoi est-il essentiel que les hommes se réveillent et soient les premiers à prendre ce sujet à bras le corps?

Le changement doit venir du plus haut niveau de l’organisation

La première raison qui doit pousser les hommes à s’engager dans ce combat est évidemment une raison éthique. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de débattre sur le pour ou le contre de la parité, mais bien de trouver des solutions durables pour intégrer les femmes dans les conseils d’administration et à des postes stratégiques et exécutifs au sein de l’organisation.

C’est ici que le bât blesse… où sont les mesures concrètes?

En sachant que seulement 4% des entreprises dans le monde sont dirigées par des femmes, que moins de 20% des sièges aux conseils d’administration des entreprises cotées en bourse sont occupés par des femmes en Amérique du Nord et que les femmes sont sous représentées en politique… il paraît clair que ces messieurs ont le pouvoir.

Les leaders masculins présents dans les conseils d’administration doivent agir. Ils ont le pouvoir décisionnel, la solution est donc entre leurs mains.

« Les hommes représentent 85% du problème, mais ils représentent aussi 85% de la solution. On ne peut pas mener ce changement sans les hommes. » Jeffery Tobias Halter

En 2016, l’étude de McKinsey sur les femmes dans le milieu du travail (Women in the Workplace) montrait que 75% des CEO aux États-Unis incluaient l’égalité des sexes dans leurs top 10 des priorités. Alors, oui la démarche est encourageante, mais comme nous l’explique Jeffery Tobias Halter, consultant en stratégie d’entreprise et Président d’YWomen, les CEO ne s’occupent que des 3 premières priorités, les autres ne sont pas urgentes. La volonté du changement n’est donc pas suivie par des plans d’action concrets.

Or sans plan d’action, rien ne sera mis en place dans l’entreprise. Les CEO doivent remonter la parité hommes-femmes dans les conseils d’administration dans le top 3 de leurs priorités et agir.

Un virage culturel indispensable

Le changement doit venir du plus haut niveau de l’entreprise et des ressources humaines.

Mais, oser mettre le sujet de la diversité sur la table au sein des conseils d’administration apparaît comme un défi en lui-même à cause de la culture en place.
Les hommes ne veulent pas aborder le sujet par peur de mal faire, mal dire, car ils ne maîtrisent pas le sujet et ne sont pas à l’aise. De plus, certaines femmes ne veulent pas particulièrement être le porte-drapeau de la cause féminine non plus.

C’est avant tout de leaders courageux(ses) dont la cause à besoin pour placer le sujet en top priorité au sein des conseils d’administration.

Halter, soulève le problème de la mentalité masculine résumée par « si tu gagnes, je perds ». L’idée que soutenir l’avancement des femmes dans l’entreprise va pénaliser les hommes doit être combattue. Les dirigeants d’entreprise et les membres des conseils d’administration, surtout de la génération des baby-boomers et des Y, ont un énorme virage culturel à prendre. Cette culture du féminin= faible doit changer pour faire évoluer sainement la culture des entreprises vers la diversité.

Les hommes convaincus par la nécessité de la parité hommes-femmes dans les conseils d’administration et dans les organisations ont donc un rôle majeur à jouer auprès de leurs collègues masculins pour amorcer le virage culturel.

Le témoignage de Umran Beba, Vice-Présidente senior de PepsiCo, lors du Forum Économique Mondial 2017, met également le doigt sur le virage culturel indispensable à mener pour atteindre la parité:

« […] Cultural change is critical to achieving gender equality – at the family, company and country levels. Of course, we can tell young women to be confident, to show courage, to take risks and make hard choices in their careers. And they should absolutely do all those things. But without deeper cultural shifts, progress towards equality will stall. How do we start bringing about some of these cultural changes? […] I’m a strong believer in understanding others’ needs. […]
We need more women in business today to represent our consumers, to bring a different point of view and to contribute with a different leadership style, but unless companies and countries make cultural shifts to adapt to this new reality, how can we expect to make progress? »

Le rôle des hommes est primordial dans la bataille pour la diversité au sein des conseils d’administration. Cette prise de conscience doit impérativement se faire au sein de la gente masculine pour abattre les stéréotypes et la culture du men’s club. Il faut plus de femmes en politique et à des postes de haute direction, non seulement pour la performance des entreprises, mais surtout parce que l’exemple doit venir du plus haut niveau de l’entreprise pour être suivie. Donner envie à d’autres femmes de développer leur leadership, leur prouver que c’est possible et amorcer un changement systémique dans la culture des entreprises doit passer par la ou le CEO. C’est un effort commun des hommes et des femmes, dans toutes les sphères de l’organisation qui pourra amener un réel changement et briser le plafond de verre. Alors messieurs, il est temps de faire votre part.

Références:

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone