Pourquoi la diversité dans les conseils est bonne pour les affaires

2 Juin 2016 / Par Romain Isaac

Avoir des femmes au sein des conseils d'administration et des comités est pour les affaires.

Avoir des femmes au sein des conseils d’administration et des comités est excellent pour les affaires.

Diriez-vous qu’il est primordial d’avoir des femmes au sein des conseils d’administration? Eh bien, si votre priorité est d’améliorer votre performance financière, alors la réponse est : oui, c’est une nécessité. Tandis que la diversité dans les conseils peut être perçue comme un objectif social ambitieux, une constatation devient de plus en plus évidente : avoir plus de femmes dans les conseils d’administration n’est pas juste la bonne chose à faire, c’est excellent pour les affaires.

En 2015, l’étude réalisée par McKinsey & Cie a démontré que « les organisations où les femmes sont très fortement représentées au sein de leur conseil ou occupant des postes stratégiques et exécutifs, sont celles qui ont été les plus performantes, que ce soit au niveau organisationnel que financier. » Par exemple, les sociétés avec une plus grande proportion de femmes présentes au conseil obtiennent en moyenne 10% de plus que les autres sociétés en termes de retour sur investissement et connaissent une croissance de leurs actions 1,7 fois plus rapide.

La même étude a prouvé que les femmes ne représentent seulement que 17% des aspirants éligibles au leadership d’entreprise. Résoudre cette inégalité prendra du temps, mais beaucoup de programmes d’incitation sont déjà mis en place envers les entreprises afin de redresser la situation dès maintenant. Au Canada, plusieurs commissions, comme la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, ont imposé que ces sociétés augmentent la représentation des femmes au sein de leurs conseils ou à des postes exécutifs. Par conséquent, le nombre de sièges au conseil détenus par des femmes au sein des compagnies listées TSX 60 est passé de 20.1% en 2014 à 23.1% en 2015. Cependant, malgré cette tendance, les compagnies canadiennes sont toujours loin derrière leurs homologues Européens. L’instauration de la loi Copé-Zimmerman en France par exemple a mené à une croissance massive de la représentation des femmes, puisqu’elles représentent désormais 33%.

Tandis que les structures traditionnelles des conseils d’administration reposent essentiellement sur les documents papier et une poignée de main ferme en guise d’accord de contrat, fournir un environnement plus facile qui permettrait de rendre les groupes sous-représentés plus efficaces est essentiel. Plusieurs entreprises n’ont toujours pas de systèmes et de processus en place rendant l’adaptation des femmes relativement simple aux structures de gouvernance qui sont traditionnellement basées sur les usages masculins. Cela inclut également un système de gestion documentaire facile d’utilisation.

Les logiciels de gestion documentaire des documents du conseil d’administration et des comités, tel que le service Leading Boards, peut rendre l’adaptation des nouveaux membres à l’environnement des conseils et comités plus aisée en termes de gestion des documents et le fait de jongler entre plusieurs rôles.

Les logiciels de gestion documentaire résonnent le plus souvent pour investissement dans l’esprit de chaque conseil d’administration qui souhaitent améliorer l’efficacité de leurs réunions et la sécurité de leurs informations sensibles. Mais l’adoption de ce type de solution peut s’avérer très bénéfique à plusieurs niveaux.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone