Une Gouvernance axée sur le développement durable

RSE : Responsabilité Sociale des Entreprises qui se définit comme le rendement d’une entreprise sur les plans environnemental, social et économique ainsi que les répercussions de l’entreprise sur ses intervenants à l’interne et à l’externe.

La Responsabilité Sociale des Entreprises doit être à l’ordre du jour de tous les conseils d’administration. Elle s’inscrit dans le cadre du développement durable adapté à l’entreprise lors de la planification stratégique. Contrairement à ce que l’on croit, le développement durable ne touche pas uniquement à l’environnement, mais aussi à ces 3 piliers :

  • Le social,
  • L’écologie,
  • L’économie.

Le développement durable se trouve au centre de ces 3 piliers.

Le concept de RSE est basé sur le vieil adage « Il n’est de richesse que l’Homme. » C’est-à-dire que l’entreprise prend conscience qu’elle n’est pas seule dans un environnement économique, mais qu’elle participe à la vie d’un territoire et à la vie des Hommes qui font ce territoire.

Une entreprise qui a conscience de son environnement, de son écologie et de ses Hommes qui la compose sait que la RSE est indispensable à la pérennité et au rendement de celle-ci.

C’est dans ce cadre de prise de conscience que la démarche RSE s’inscrit, à travers une surveillance accrue de la part des conseils d’administration sur la façon dont les entreprises gèrent leur rendement sur le plan social et environnemental.

Ainsi, les conseils d’administrations cherchent à améliorer leurs outils, en renforçant les outils de mesure, d’évaluation et de reporting en matière environnementale, sociale et de gouvernance. C’est dans ce contexte d’amélioration que de nombreux conseils d’administration optent pour le conseil-sans-papier, via l’utilisation d’un portail web, permettant une gestion de gouvernance simplifiée et plus écologique.

Pour cela, les conseils d’administration doivent améliorer la qualité de dialogue avec les parties prenantes internes comme les actionnaires, et externes (associations, université…).

Ne pas être une entreprise responsable socialement est-il dangereux?

La démarche RSE est évolutive et n’est pas réservée uniquement aux grandes entreprises. Ne pas appliquer la RSE peut être néfaste pour l’image de l’entreprise, pour sa réputation, et donc provoquer une perte de compétitivité.

La RSE est avant tout une question de conviction, mais c’est aussi une occasion de se différencier les uns par rapport aux autres dans un domaine hautement concurrentiel.

Si l’on sort du cadre des convictions, il y a 7 bonnes raisons, purement reliées à l’efficacité,  d’adopter la RSE :

  • L’innovation : la démarche RSE amène l’entreprise à trouver des solutions innovantes
  • La compétitivité
  • La motivation : Si une bonne politique de RSE est mise en place, la motivation des salariés peut être améliorée
  • L’attractivité : attirer de nouveaux talents
  • La réputation : des défauts d’image peuvent coûter cher à l’entreprise
  • La légitimité : conférée par la responsabilité des parties prenantes de toute l’entreprise
  • L’anticipation : être les premiers dans les nouvelles innovations.

Un bon déploiement d’une telle démarche de responsabilité sociale de l’entreprise passe avant tout par une bonne gouvernance du conseil d’administration et nécessite une implication de tous les membres. La mise en place d’un conseil «zéro» papier peut-être le premier pas vers un niveau supérieur de responsabilité environnementale et d’implication collective.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.